Ecouter l'épisode sur :

Rencontre(s)

Hadrien Hanse, photographe publicitaire.

La photo publicitaire ne m'est pas venue par vocation ou par illumination. Je me suis juste rendu compte qu'il y avait une demande, que je me plaisais dans cet environnement du studio.

Agence : Wildvertising

Si je dois donner un conseil aujourd'hui, c'est de ne pas négliger la technique en photo commerciale, même si c'est pour la contrecarrer après et faire ce que l'on veut.

Mon grand-père était photographe de publicité. Il a fait ça une bonne partie de sa vie, et il avait son studio aussi. Il est décédé peu avant que je commence la photo.

Mon papa a conservé toutes ses archives photographiques et toute sa bibliothèque, et il m'a légué toute cette belle documentation des années de mon grand-père, dont ce livre qui est un peu la bible de la technique et de l'interprétation de la photographique de l'époque, mais qui est encore assez actuel.

J'adore travailler avec juste quelques couleurs, mais cette photo elle est particulière car c'est la première que j'ai fait dans un studio, l'environnement que je côtoie maintenant tous les jours.

Cette photo a le mérite d'être une des premières que j'ai prises et d'encore me plaire aujourd'hui, ce qui est rare en général quand on regarde ses travaux.

En photo studio, on crée la composition de A à Z. La lumière, on la crée de A à Z. On est un peu le dieu créateur de l'image.

Agence : Rond Carré Studio
Agence : Rond Carré Studio

Le côté négatif, c'est que l'on perd ce côté spontané de la photo, où on s'émerveille devant des choses. Mais l'avantage, c'est qu'une image qu'on a en tête, on va pouvoir la recréer de toutes pièces, on a le contrôle pour le faire.

Agence : Rond Carré Studio
Agence : McArnolds

On a tendance à voir la photo publicitaire comme celle qu'on voit sur les abribus ou dans les magazines, où tout est parfait. Moi je ne suis pas du tout dans cette démarche dans mon travail.

Je laisse une place à mon interprétation de la lumière et de l'environnement que je dois créer autour du produit, sans que le produit soit la star à 100%.

Lorsqu'on scroll son feed Instagram, on n'a pas envie de voir que des photos de produits. C'est pour devenir fou. Moi en tant que photographe publicitaire, je dois me détacher de ça aussi.

On voit que le domaine de la photo publicitaire est en train de changer, et j'espère être dans cette mouvance où on n'est plus dans ces photos aseptisées, trop parfaites, où tout paraît faux. On essaie justement de recréer des trucs un peu plus terre à terre, plus authentiques, avec une vraie touch.

Aujourd'hui, les clients nous disent clairement qu'ils veulent un shoot lifestyle. Moi, ce que je comprends en général, c'est qu'ils ne veulent pas montrer que leurs photos sont des publicités.

On me demande de faire l'inverse de mon métier : ne pas faire de la photo publicitaire tout en restant dans du commercial, et c'est là le défi, c'est là que j'ai retrouvé du plaisir à refaire de la photo plus spontanée.

Les photographes qui se disent lifestyle ne se rendent pas compte qu'ils sont des photographes publicitaires.

La crise du COVID19 a été globalement positive pour l'industrie publicitaire et du digital marketing en général.

Derrière la photo publicitaire, il y a un client, et donc on a tendance à croire que finalement, l'intention de l'artiste est en second plan, même si elle est très marquée visuellement.

On ne crée pas des oeuvres au même titre que certains autres photographes. Le produit fini n'est pas une oeuvre, je ne peux pas commencer à le commercialiser pour la mettre dans un salon.

Agence : Rond Carré Studio
Agence : Famous Grey

Lorsque tu remets des photos de mariage à un couple, tu vois qu'ils sont ultra heureux, tu vois dans leur attitude que c'est un vrai bonheur de regarder ces photos. Cette sensation, je ne l'ai jamais avec un client commercial.

Même s'il est très content des photos, il ne va pas considérer la photo en soi comme quelque chose d'important, mais plutôt comme un outil efficace pour la suite.

Agence : Famous Grey
Agence : Famous Grey

Quand j'ai fait mon site web, je voulais qu'il ressemble plus à ce dont j'étais le plus fier à l'époque, c'est-à-dire finalement les moments où je m'amusais le plus. Et c'est souvent comme ça au final qu'on reconnaît sa passion dans la photographie, c'est là où l'on s'amuse le plus. J'adore la photo de voyage.

Un immense merci à Hadrien Hanse pour sa disponibilité et ce partage. Retrouvez son travail sur Instagram et sur son site web.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.